Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 01:37

Vous achetez un pack d’eau minérale (gazeuse ou pas, ça ne change rien) dans votre hyper marché préféré… (ou le plus proche de chez vous, ça change rien non plus.) Comme d’hab, ceux qui sont à votre portée pour des petits comme moi ont tous disparus, car on est une flopée à mesurer entre un mètre soixante et un mètre soixante-cinq. Pour ceux d’en bas, c’est pareil, réservés aux gnomes, ils ont tous disparu aussi. Reste ceux qui font les fiers, bien juchés en haut du rayon, bien content d’être à l’abri de la convoitise humaine… jusqu’à ce qu’un énergumène dans mon genre arrive, et décide coûte que coûte d’acquérir le fameux pack d’eau, qu’on ne prend pas à l’unité, parce qu’on en boit au moins une bouteille par jour, et qu’on va pas revenir tous les matins se coltiner une queue de 2 Km aux caisses pour un litre ½ de flotte, non mais.

 

Vous aurez sûrement remarqué que, dans ces magasins, rien n'est fait pour nous, les demi-gnomes. Pas de tabouret judicieusement placé là où il le faudrait, pour que les plus  téméraires d’entre nous puissent grimper pour obtenir l’objet de leur convoitise… pas non plus d’employé à proximité, alors que quand l’hyper déborde de monde, c’est là qu’on ne peut plus passer dans le rayon, car une palette et son transpalette occupent tout l’espace disponible et qu’il faut batailler pour y passer les deux roues arrières du caddie ! Tenter de grimper sur le chariot serait dangereux, voire irresponsable,  reste qu’il faut se contorsionner pour arriver à atteindre un petit bout de la palette du bas, et y poser un pied en équilibre pour bien difficilement atteindre du bout des doigts l’emballage plastique du pack,  et faire glisser icelui jusqu’au bord du rayon, donc en équilibre, à 2 mètres de hauteur,  pour arriver enfin à le faire basculer (mais pas trop) pour avoir une meilleur préhension de la chose. Je rappelle à toutes fins utiles qu’un pack de château la pompe pèse 9 kgs de contenant, plus l’emballage, dont on va considérer le poids comme insignifiant.

Ça veut dire que si ça tombe, il y a deux solutions : soit ça vous tombe dessus, et vous vous trouvez assommé par votre futur ex achat, soit il choit à terre, et en général, il explose. Bon, c’est de l’eau, ça ne tache pas, mais le plus emmerdant, c’est qu’il faut tout recommencer…et encore heureux que les bouteilles ne soient plus en verre !!!

 

Dans le cas où il explose, vous entendez quelques instants après une voix plus ou moins suave (en général, plutôt moins que plus) qui coupe la douce torpeur de la musique d’ascenseur qui est diffusée entre deux publicités dans les haut-parleurs du magasin, et qui vient vous réveiller comme une sonnerie de téléphone avec « la » phrase consacrée : « le 50 est demandé au rayon eaux minérales », bis repetita.

Et le 50, réveillé lui aussi, arrive plus ou moins en trombe (en général, plutôt moins que plus) avec son seau et sa serpillière pour nettoyer les dégâts, devant lesquels vous vous êtes enfui, cherchant à dissimuler votre embarras pour  la gêne occasionnée…

 

Arrivé à la caisse, où vous avez patienté derrière une foule de gens dont vous vous demandez ce qu’ils foutent là en pleine journée, et pourquoi ils ne sont pas au boulot à cette heure, et que ça nous prépare une belle France de demain si personne ne travaille…vous suivez  la queue comme un mouton à l’abattoir, et de toute façon, le couperet va tomber au moment où vous devrez sortir la carte bleue…. Arrive votre tour. Il faut donc sortir tout du caddie, où vous avez consciencieusement rangé ce dont vous aviez besoin (du moins le croyiez vous…) pour que le tapis roulant et le scanner de la caissière (ou du caissier, oui, cela arrive parfois, et c’est bien agréable d’avoir un joli petit minois de mec, ça fait passer le temps plus vite, et ça change des filles qui font tout le temps la gueule, ou qui discutent du dernier film intellectuel (ma femme s’appelle Maurice)  -je sais, j’ai regardé aussi… - vu à la télé hier soir…

 

Là, se pose encore un problème. Oui, faire les courses demande un peu de réflexion, quoiqu’on en dise. Car si on décharge le dernier en premier, c’est à dire laitages, fromages, charcuterie, etc., le plus lourd se retrouve au fond du chariot, puisque vous l’avez pris au début. Et si on applique la théorie du FIFO (First In, First Out), il faut dégager d’abord le lourd du début, et là, c’est la panique dans le caddie, tout tombe, l’équilibre jusqu’ici bien échafaudé s’écroule comme un château de cartes, et il n’est pas rare de se retrouver avec un paquet de yaourt éventré, un paquet de gâteaux secs écrasé, et des fruits abîmés… il faut donc utiliser la technique du LIFO (Last In, First Out), mais à l’envers…. C’est à dire que lorsque vous avez mis la petite pancarte qui indique au gentil caissier qu’on change de client, il faut laisser la place DEVANT sur le tapis, pour entreposer le fameux pack d’eau et autres objets encombrants ou lourds qui se trouvent dans le fond du caddie. Et donc, tout ce que vous avez pris en dernier, le reposer sur le tapis, mais à l’arrière, et comme le tapis avance,  une fois que vous avez mis le reste, il est arrivé devant le caissier, et votre pack, vous n’avez plus de place pour le mettre…

 

C’est là que toutes les catastrophes dont je parlais au début de cette petite réflexion peuvent encore se produire. Eh oui…. Parce que le pack d’eau qui pèse 9 kgs plus l’emballage au poids insignifiant, mais pas solide, lui, il vous reste précisément dans les mains, sans les bouteilles, juste au moment ou vous le saisissez pour le poser sur le tapis…. Et là, ça valdingue partout, et vous pouvez faire un retour à la case départ, puisque finalement, si vous aviez pris 6 bouteilles à l’unité, ce serait pas arrivé….

 

Bien entendu, c’est là que le gentil caissier, qui ne vous avait pas vu avant, pour cause qu’il était occupé avec le client précédent, vous dit avec un joli sourire navré que « c’était pas la peine de sortir le pack, on a les codes barre en caisse »…. Suis sûre qui si ça avait été une fille à la caisse, elle m’aurait dit ça avec un sourire sarcastique…

 

Pour ceux qui n’aurait pas compris le titre de ce texte, posez vous cette question : lorsque vous faites tomber par terre (de préférence sur une moquette ou un tapis) une tartine garnie de confiture, de quel côté elle tombe, la tartine ????

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Melusiane
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Melusiane
  • Le blog de Melusiane
  • : mes réalisations en peinture sur soie, nouvelles courtes, billets d'humeur, bonne ou mauvaise !
  • Contact

Recherche

Pages