Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 17:54

A table !




J’avais besoin d’une table ronde. Pourquoi ? parce que j’habite un appartement de 65 m2, et qu’à ce prix là, on cherche à gagner de la place…

Alors je me rends dans le magasin de meubles en kit le plus proche de chez moi, il faut vous dire, que j’ai toujours adoré visser, assembler tenons et mortaises,…. Etant fille d’ébéniste, c’est un peu normal. Puis j’adore le pin naturel…

Je me rends donc chez Ikflaï, seul magasin pouvant correspondre à mes prétentions financières, et à mon désir de faire moi-même ce qu’aurait fait un décorateur, ou marchand de meubles classique, si j’en avais eu les moyens.

Faire soi-même, ça valorise son homme. Encore plus la femme… je recherche donc l’objet de mes rêves, hésite et rehésite sur son ersatz, puis finis par me décider sur un objet correspondant à peu près à mon désir,  une table ronde, avec deux rallonges pour le cas où j’inviterais…

Je vais vous expliquer quelque chose… une table rectangulaire, c’est bien dans un grand séjour. Ce n’est pas mon cas. Alors on passe son temps à se cogner dans les coins, et quand on invite, on a vite fait d’avoir un pied (de la table) dans les jambes… ça rend le confort limite, pour ne pas dire insupportable… et comme les gens qu’on invite sont polis, ils ne disent rien, mais ils n’en pensent pas moins…

Dans mon cas, la table est en rotin… en plus des désagréments cités plus haut, ça la rend instable. Son plateau est en verre, ce qui implique : vous faites vos carreaux tous les jours, vous ? ben moi, oui, si je veux garder l’harmonie de l’ensemble, exit la nappe, et le bulgom… puis, si on fait tomber quelque chose dessus, on risque de casser le verre… bref, tous les inconvénients, forme, fragilité, stabilité, bref, rien de plaisant , sans compter le chat qui bouffe les joints (en rotin également…)

En plus, vu l’exigüité de mon logement, ça sert aussi de table de travail. Alors quand l’un écrit, l’autre cherche à viser avec son stylo au bon endroit sur son propre texte, surtout s’il écrit une lettre officielle. Bref, je veux une autre table, stable, qui ne bouge pas quand on est deux à s’asseoir autour.

Une fois l’objet commandé, - c’est encore le moins difficile, - il faut payer. Payer avant de voir. Un petit coup de Carte Bleue, un bon de livraison, et là, les difficultés commencent… une fois qu’ils ont vendu leur truc, pour eux c’est fini… pour nous, ça commence… aller au dépôt, en voiture de préférence… ce n’est pas un truc qui pèse trois grammes ; bien entendu, même avec un break, ça rentre pas dans le coffre… dans le meilleur des cas, y a une galerie. Mais pas les sangles pour attacher l’objet.
Eux,  ils ont rien. Jamais rien. Sauf, peut être un camion de location mis à disposition moyennant quelques dizaines d’euros de plus… alors pourquoi se déplacer en voiture si ils livrent à domicile ????? justement, pour les dizaines d’euros supplémentaires en cas de livraison…

Un aller et retour plus tard, je prends livraison de mon achat, sursanglé sur le toit de mon véhicule, prudente, le retour à mon domicile se passe sans encombre… enfin une satisfaction !
Là, faut dégager. Désangler, monter l’objet à l’étage, dans un vieil immeuble aux escaliers biscornus, puis, dans un troisième temps, débarrasser la pièce pour procéder au montage…

Oui. Le montage, c’est tout de suite, parce qu’on a hâte de voir ce que ça va donner chez soi… ça peut pas attendre le lendemain, non, c’est maintenant, on a assez attendu pour l’acheter, c’te table !

Première chose : bien découper le gros carton d’emballage, en faisant gaffe de pas rayer le bois.
2) vérifier le mode de montage (notice) et les éléments présents dans le paquet.
3)les  p’tites vis… et autres éléments de montage… compter…

ça y est, ça commence, il manque le n° 13 bis, et on sait pas encore à quoi il sert.

Bah. C’est peut être un objet pas utile, on peut commencer sans lui… on est tellement pressé de la voir debout, la table !

A genoux, sur le carton d’emballage, on étale tout, puis on s’aperçoit qu’on a pas le tournevis adéquat. Pourtant, sur la notice, ils ne le marquaient pas, qu’il fallait un cruciforme de 4 !
Même qu’ils fournissaient les clés alènes et qu’on avait besoin de rien d’autre, qu’y disaient…

Commence bien cette histoire… 3/4 d’heure après le déballage, (et je ne compte pas le temps pour désctotcher tout le carton), j’en étais toujours au même point. L’aurait pas fallu que j’invite des potes pour le diner, on aurait pique niqué par terre… !  et je n’aurais pas eu le temps de préparer quoi que ce soit…

Alors la notice… on y vient. Y a des suédois qui sont doués en kit, mais on ne peut pas être bon partout. Alors, on fait appel au dessin ! au dessin en 3D, histoire de dire « on a bien étudié la chose, on va vous la montrer toute faite ! ». sauf que le trois D, dans ce cas, c’est plus déstabilisant qu’utile. Vu qu’on vous montre l’objet dans une seule dimension, et que c’est peut être pas la vôtre au moment où vous consultez la notice, ça peut tromper !  c’est là où vous vous retrouvez avec une vis, un écrou, un contre-écrou, un système complexe à introduire dans le meuble qui va faire écrou bloquant (vous empêchant, au passage, toute possibilité de démonter le meuble en cas de déménagement…c’est du vécu ! ) et si vous vous trompez… c’est tant pis, vient le temps de la perceuse…

Puis, vient aussi le temps de la vis manquante… alors là, "ya-pu-ka".
Coup de téléphone  au magasin :

-allo ?
magasin Ikflaï de Tombouctou, veuillez patienter, une opératrice va vous répondre.
1 mn des 4 saisons de Vivaldi.
-Ikflaï de Tombouctou, bonjour !
-Je… je parle à une vraie personne, là ?
-Oui, bien sur ! Quelle est votre demande ?

J’explique qu’il manque un élément dans le kit  qui m’empêche de monter ma table entièrement.

-Vous avez la référence de votre commande ?
-Oui : krûbertisk 129 htl56 k
-Une minute, madame, je vérifie sur mon ordinateur !
Re Vivaldi, avec un rab de 2 minutes… s’ils pouvaient au moins changer de mouvement !!!!
-Madame, vous êtes toujours en ligne ?
-Ben tiens, des fois que j’aurais raccroché…
-Oui, je vous écoute…
-Voilà, il faudrait nous rapporter votre produit dans l’emballage, et nous vous l’échangerons.

Un peu colère… dites moi, Mademoiselle, vous n’auriez pas tendance à vous foutre de moi ??? si je vous dis qu’il manque des éléments, c’est que j’ai déballé la table ! et qu’elle est à moitié montée ! je vais pas recommencer l’opération pour vos beaux yeux, non, mais… ! ???

-Madame, c’est à vous de vérifier la présence de tous les éléments avant de commencer le montage… c’est écrit dans le contrat qu’on vous remet à la caisse !


Silence. J’allais pas me laisser démonter comme ça !

C’est vrai, faut toujours lire un contrat avant de signer. Mais moi, j’avais rien signé… sans doute l’employé qui m’a "dé"-livré le colis a du oublier…

-Désolée, Mademoiselle, on ne m’a remis qu’un bon de livraison à la caisse, en plus de ma preuve d’achat.

-Mais  la personne qui vous a délivré le colis ne vous a pas demandé une signature ?

-Non… rien, j’avais assez de mal à arrimer ça sur mon toit,

Il a oublié, sans doute…

Au ton de l’hotesse, on sentait que le pauvre manutentionnaire risquait gros… dans ce genre de boîte, et en cette époque de menace de CPE,  une erreur ne pardonne pas…

En attendant, ma table avait toujours tous ses pieds en l’air, et moi, j'aurais aimé retourner cette situation, et je ne m’en sortais pas.

Je demandais alors à parler au chef de rayon… pourquoi négocier avec les subalternes,  alors que les chefs qui s’ennuyaient à ne rien faire de la journée étaient là pour ça ?

J’eus rapidement gain de cause compte tenu de ma motivation, et refusant d’admettre qu’un pauvre type qui ne faisait que son boulot paye de sa personne pour une erreur qu’il n’avait pas commise, puisque ça venait de l’Usine ?

Extrait de l’entretien avec le chef…

-Monsieur, si j’ai acheté chez vous, c’est parce que j’ai confiance en vos produits ; ce n’est d’ailleurs pas la première fois !
-Madame, sachez que j’en suis ravi ! mais si vous avez fait appel à moi, je suppose que vous avez un problème !
-oui. Effectivement, mais je vois que  l’on ne vous a pas mis au courant ! 

-  c’est vrai, je vais donc essayer de vous aider, si vous m’expliquez votre problème…

alors, redéballage, du petit bout de kit qui manque, et qui empêche le montage de la table…
-   on ne vous a pas proposé un échange ?
-   oh que si… mais vous est-il arrivé de remballer un objet VOLUMINEUX, déjà à moitié monté avec tout ce que ça comporte comme inconvénient ? 

- Mais je suis conscient de cela, Chère Madame, quoi qu'il en soit, vous auriez dû vérifier la cohérence de votre ensemble de montage ! 


 Quoi qu’y m’raconte, l’Enarque ???? et pourquoi y manque une vis, dans son binz ???

-Cher Monsieur, avant d’ouvrir l’emballage, mon esprit n’eût pu poindre qu’il y manquât un élément !

-         … !


éloquent, le silence… quelques secondes après, vint un « ne quittez pas, s’il vous plaît »… !



Il me plût de ne point quitter.

4 minutes plus tard de Vivaldi, (les 4 saisons, premier mouvement nommé "le Printemps")… une autre voix au téléphone, plus mâle, plus affermie, se fait entendre.


 


-  Bonjour, Madame, mon collaborateur m’a expliqué votre problème.

Ouf. Pas besoin de raconter une énième fois ma mésaventure !

-    voilà ce que nous vous proposons : vous revenez au magasin, et nous vous fournissons GRATUITEMENT un nouveau kit de vissage pour que vous puissiez monter votre produit ! Seulement, comme ces kits sont emballés dans notre usine, vous devrez attendre une semaine afin qu’il nous parvienne ! Nous faisons ça à titre commercial, afin de ne pas vous laisser dans l’embarras, mais c’est ce que je peux vous proposer de mieux !

Arrrrrgggggghhhh, Put....ng ….. il est vraiment gonflé çui là ! me proposer un kit GRATUIT  alors que j’ai déjà payé pour un machin inutilisable justement à cause de son kit PAYANT incomplet, et il considère ça comme une faveur ??????

et en plus, c’est à moi de me déplacer, au magasin, ils peuvent pas me l’envoyer par la poste, leur kit ?

- désolée, Cher Monsieur, mais il me semble que la faute vous incombe, et qu’il serait normal que je n’ai pas à en souffrir … j’ai une contre proposition à vous faire :
-Chère Madame, je suis à votre écoute
-Vous avez bien un stock, n'est-ce pas ? 
-Oui, sans doute....
-Oh, vous en doutez, ... travailleriez vous en flux tendu ?
-... nnnon, pas.... vraiment.....
-Alors, il existe bien dans votre magasin une AUTRE  table de Même REFERENCE que celle que j'ai ACQUISE, NON??????
-Uuuuuuui, peutttttt-être, il faut que je vérifie....

-ALORS VERIFIEZ TOUT DE SUITE, SINON, LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS VONT S'OCCUPER DE VOUS !!!!!!!!!!



A cet instant, la moutarde était à mon nez ce que peut être un TGV dont les freins avaient  lâché juste avant son entrée en gare…

Quelques mesures du même Antonio plus tard (toujours les mêmes), je retrouvai mon nouvel ami en ligne.
- je suis désolé, Chère Madame, mais nous n’avons plus cet article en stock, vous avez pris le dernier…

Commençait à me gonfler sérieux… le gonze… je me voyais déjà en Bernard Blier dans les Tontons Flingueurs… en train de le disperser… 
Sans perdre toutefois tout de suite mon sang-froid, je lâchai mon avant dernière carte.

Ecoutez, vous n'avez plus la table en stock, soit. Je ne l'ai pas achetée en solde, donc vous continuez de vendre cet article, oui, ou non?
Ouuuuuiiiii ???
Alors vu qu'il vous reste cet article en exposition dans votre magasin, je souhaite que vous y préleviez l'objet portant le n°13 bis dans votre nomenclature de kit de montage


et que vous me la fassiez parvenir dans les 24 heures, sinon,  c’est LES CONSOMMATEURS ! 
Bbbbbon, jjje vvais vvoir ce que je peux faire…

Je sentais déjà la victoire sur le p’tit con aux dents qui rayent le lino des magasins…
Encore quelques minutes d’Antonio, mais ma patience allait payer, c’était pas le moment de raccrocher… puis…

-Allo, Madame, voilà, je me suis renseigné… la vis 13 bis, elle ne sert à rien… vous pouvez  continuer à monter cette table sans elle… on va vous confirmer ça par écrit, c’est une erreur de notre usine, nous allons éditer un errata le plus rapidement possible. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce manquement ! et pour vous dédommager, nous vous offrons un chèque de réduction de 10 euros sur votre prochain achat !

Je raccrochais le téléphone pour le redécrocher aussitôt…

- Allo, Pizza express ? vous pouvez me faire une mega pizza pour ce soir ? …




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Melusiane - dans nouvelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Melusiane
  • Le blog de Melusiane
  • : mes réalisations en peinture sur soie, nouvelles courtes, billets d'humeur, bonne ou mauvaise !
  • Contact

Recherche

Pages