Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 10:53

Je ne sais pas si vous avez remarqué, lors de vos promenades dominicales, lorsqu'on a le temps de flâner et de lever le nez en l'air, pour y regarder nos façades urbaines, on tombe parfois sur des noms de rues qui racontent une histoire…

Pour la mienne, je l'ai rebaptisé la "rue des travaux qui durent"… j'ai déjà eu l'occasion de vous parler du village dans lequel je vis, celui dont je ne suis pas assez fière pour vous en donner le nom.

Inutile de penser dormir fenêtres ouvertes l'été, pourtant, on est au sud du sud du sud de la France, là où il y a beaucoup de soleil et de beau temps. C'est sans doute la rançon à payer… dans ma rue des travaux qui durent, nous sommes envahis par le bruit au moins 300 jours par an…. Et cela, depuis que j'y suis. Je ne sais pas comment c'était avant, mais depuis que je suis là, je le vis. Il y a eu les travaux de la rue, il fallait tout refaire, canalisations en tous genres, j'en ai déjà parlé dans un autre chapitre,  il y a eu notre toiture (pour une fois que c'était pour nous, je ne vais pas faire la difficile, mais ça a été encore 3 mois de sons et de poussières de tous styles), ensuite,  ça a été la maison d'à côté, celle dont on n'a laissé que les murs extérieurs… ça a été l'affaire d'un peu plus d'un an…. Puis maintenant, l'objet de mon ire, ce sont les pompes funèbres dont la devanture est dans la rue adjacente à la mienne qui refait son carrelage. Enfin, je suppose que c'est le carrelage, mais vu le luxe de précautions qu'ils y mettent, le carrelage doit être en marbre massif… pas étonnant pour des pompes funèbres ! La mort rapporte à ceux qui restent, c'est bien connu ! Bref, en attendant, plutôt que d'utiliser une bonne vieille carrelette manuelle, celle dont on se sert comme une mini guillotine à céramique, - et qui ne fait pas de bruit -  là, on utilise une disqueuse électrique, avec un bon vieux bruit de crécelle amplifié à 500 % ce qui doit avoisiner les 120 décibels, soit à peu près le niveau sonore d'une alarme de bijouterie, ou d'un avion au décollage… cela, dès 8 h 30 du matin, ce qui vous enlève toute velléité de grasse matinée, si toutefois, votre emploi du temps vous le permettait. Et, comme par miracle, ça s'arrête à 10 heures, (ça doit être l'heure du petit caoua du matin…) pour reprendre vers 13 heures 30, pile poil pendant la sieste du petit dernier qui, je vous le rappelle, n'a pas pu dormir tout son soul la nuit d'avant à cause d'une rage de dent qui a tenu éveillé tous les gens de ce foyer. !

Cette petite histoire dure, au jour d'aujourd'hui depuis près d'un mois et demi. Sachant que la pièce qu'ils sont en train de refaire ne fait pas plus de 70 m² (c'est visible à l'œil nu de la rue puisque c'est une devanture de commerce), je me demande combien de carreaux posent ils à l'heure ? Sont-ils payés au carreau posé, ou au temps passé ? J'opterais pour la deuxième solution, vu l'ardeur à l'ouvrage qu'ils y mettent. Pour donner la mesure de ce que je subodore, moi, carreleuse amatrice, j'ai refait un petit bout chez moi de 5 m², il m'a fallu environ trois heures, sans expérience, nettoyage compris avant et après.

Le malheur de la pollution sonore qui m'est infligée à mon grand dam vient du fait que la devanture de l'échoppe des pompes mortuaires possède une issue sur l'arrière du local, ce qui donne sur ma rue, à moi… je dois donc supporter vaille que vaille (sans mauvais jeu de mot) les cris du carrelage que l'on torture, pour le mouler à la mesure de la pièce.

Mais quand auront-ils fini ? M'inviterons t'ils au cocktail d'inauguration qui ne manquera pas de suivre cet évènement majeur de notre microcosme urbain qu'est la réfaction d'un sol foulé par des âmes en peine, auquel cocktail on ne manquera pas de servir un breuvage  nommé "mort subite" ? Que faut il que je fasse pour que cesse cette infâme incursion de discordance sonore dans mon espace fait de musique et d'harmonie ? Embaumeront-ils le carrelage en question, posé à grand renfort de délicatesse ? Etant donné que je ne mettrai jamais les pieds dans cet endroit que je considère comme n'ayant pas sa place ici, et tant pis pour les esprits chagrins qui diront que je suis intolérante, d'une part, ils n'auront qu'en partie raison (ou tort), et d'autre part, que les pompes, ça doit se poser à coté des cimetières, ce qui n'est pas le cas de celles-ci, et je crois savoir pourquoi ça ne l'est pas. Nos chers ancêtres doivent reposer en paix, loin de toute nuisance urbaine,  et ce n'est pas le bruit d'une disqueuse qui me contredira !  Donc, étant donné ce qui a été dit plus haut, je maintiens que ce négoce de la mort n'a rien à faire au milieu des vivants, des gens qui aimeraient dormir  et se réveiller en paix, et qui aspirent à voir et à entendre ici-bas un avant goût de ce qui les attend après ... la proximité de cet endroit sinistre à qui on veut donner une image de faux paradis me donne la nausée. Et encore plus avec le bruit qui me vrille les oreilles dès le matin…

Le jour où sera venu ma dernière heure, s'il vous plaît, arrangez vous pour que personne de mon entourage n'ait à faire avec ces vautours chaussés à qui il faut du marbre neuf pour déplacer leurs pattes… et jetez moi à la mer !

Vous l'aurez compris, je hais les bruits stridents, les pompes funèbres, et les commerçants de la mort. Ils sont nuisibles.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Melusiane - dans mauvaise foi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Melusiane
  • Le blog de Melusiane
  • : mes réalisations en peinture sur soie, nouvelles courtes, billets d'humeur, bonne ou mauvaise !
  • Contact

Recherche

Pages